GESTION DES CRISES

GESTION DES CRISES

Le vieil adage « il vaut mieux prévenir que guérir » peut être illustré par de nombreux exemples en matière de gestion des crises. Les nombreux case-study sur la gestion des crises convergent vers un unique point crucial qui est justement représenté par la capacité à prévoir la situation possible, et donc à réagir d’ une manière prompte et appropriée. Grâce à une connaissance pointue et à jour de ce qui arrive ou risque d’ arriver, et au soutien d’ outils, ressources et procédures adaptés à la pro-action, FARE travaille sur de nombreux points cruciaux en matière de gestion de crise.

Avant tout, il faut contrôler toutes les rumeurs qui pourraient potentiellement transformer en crise de sécurité ou en tout cas avoir un impact sur les clients, sur les territoires et les marchés, et enfin sur la confiance. Analyser et approfondir les situations d’ alerte communautaire, avant qu’ elles n’ atteignent le grand public. Evaluer les différents risques, directs et indirects.

Lors de l’ arrivée de la crise, il est utile de pouvoir compter sur un support externe pour l’ analyse des risques et la gestion de la crise  à différents niveaux : technique, légal et règlementaire, relations et communications. Pour réagir au mieux avec les institutions, les communautés scientifiques, les consommateurs et les stakeholders , et enfin les médias.

Mais par dessus tout et pour revenir au vieil adage, il est essentiel d’ être prêt. Grâce à la mise au point de procédures adaptées de gestion des crises, qui doivent être partagées, testées et mises à jour régulièrement, dans l’ espoir de ne jamais avoir à les mettre en pratique. Ces procédures doivent à chaque fois, être en mesure de coordonner les compétences de gestion, légales et techniques, de public affairs et communication indispensables à apaiser les risques.

Comments are closed